Paul Lay

Piano jazz

EN 2016, PAUL LAY REÇOIT LE PRIX « DJANGO REINHARDT » DÉCERNÉ PAR L’ACADÉMIE DU JAZZ QUI DISTINGUE MEILLEUR ARTISTE DE JAZZ FRANÇAIS DE L’ANNÉE.

TOUJOURS EN 2016 PAUL EST ÉGALEMENT ÉLU RÉVÉLATION FRANÇAISE PAR LE CRITIC POLL DE JAZZ MAGAZINE.

EN 2014, PAUL LAY REÇOIT LE GRAND PRIX DU DISQUE DE JAZZ DE L’ACADÉMIE CHARLES CROS 2014, AVEC SON ALBUM MIKADO.

“Paul Lay est le plus brillant pianiste de jazz de sa génération.

— Francis Marmande, Le Monde

“Excellente imagination harmonique, jeu très diversifié, compositions des plus intéressantes, connaissance évidente de l’histoire du jazz, discours personnel. Paul Lay a tous les atouts pour « monter » et durer !

— Martial Solal

Après des études au conservatoire de Toulouse, puis au CNSM de Paris, département Jazz et Musiques Improvisées avec Hervé Sellin, François Théberge, Glenn Ferris et Dre Pallemaerts, Paul Lay se perfectionne auprès de Riccardo Del Fra.

Prix de soliste au Concours National de Jazz de la Défense, Paul Lay est lauréat des plus prestigieux concours internationaux (Concours International Piano-Jazz de Moscou, Concours International Piano-Jazz Martial Solal, Concours International de piano jazz de Montreux), ainsi que de la Fondation Meyer, Mécénat Musical Société Générale.

En récital solo et avec ses différentes formations avec Paul Lay The Party et Alcazar Memories, Paul Lay est invité dans les salles et festivals les plus prestigieux en France et à l’étranger : Duc des Lombards, Sunside, Club Vertigo, Scène nationale de Cherbourg, Jazz à la Villette, festival d’Annecy, de Biarritz, de Cologne, Midsummer Festival d’Hardelot, Musique à l’Empéri, Piano aux Jacobins à Toulouse, La Roque d’Anthéron, North Sea Jazz Festival à Rotterdam, Festival Radio France Montpellier entre autres.

“Le style de Paul Lay est un bonheur pour l’auditeur.

— Michel Contat, Télérama

Il joue aussi dans les formations de Géraldine Laurent Quartet, Terez Montcalm, Riccardo Del Fra Quintet, Ping Machine, Shauli Einav Quintet, l’ensemble Aum de Julien Pontvianne, et accompagne au Thêatre du Chatelet « I was looking at the ceiling and then I saw the sky », de John Adams.

A l’occasion de la première journée internationale du Jazz à l’UNESCO, il accompagne Barbara Hendricks pour un medley de spirituals et gospels.

Régulièrement invité à ĺétranger, Paul Lay se produit à l’IAJE à New York, à Toronto, à l’Institut Français de Berlin. Avec le soutien de Culture France, il effectue des tournées en Russie et en Amérique centrale (Pérou, Mexique, Trinidad et Tobago, République Dominicaine).