Voix d’enfance, voix d’exil : Berceuses et chants du Monde

Samedi 19 août 2017 | 18:00 | église de Lumiu
Orianne Moretti (soprano) et Sébastien Llinarès (guitare)

A l’image de la madeleine de Proust, on croque grâce à ce programme musical la madeleine de l’enfance et de l’exil et mille objets, mille parfums, mille sons, mille couleurs se mettent alors à danser et à prendre vie dans notre esprit et devant nos yeux : la mémoire est vivante. Tel un tango, ce programme est un corps à corps sensuels entre les souvenirs : le souvenir d’enfants bercés, d’un frôlement de main, d’un souffle sur une épaule, d’une main tendue ou abandonnée, de terres aimées, de sentiers parcourus, de rivières, d’arbres, souvenirs des racines du Ciel et de la Terre.

Samedi 19 août 2017

18:00

église de Lumiu

Tarifs : 10€

Note d’intention : memoires mouvantes et émouvantes.

Voyage-passerelle entre les cultures de l’Europe, de la Méditerranée et du Monde, Voix d’enfance, Voix d’exil nous fait voyager dans des terres de voix que sont la Corse, l’Espagne, l’Argentine, la Pologne, l’Italie, … terres aimées, quittées et retrouvées dans lesquelles la petite berceuse côtoie le chant du partisan.

Voyage au coeur de la mémoire, des memoires, car la mémoire est plurielle, Voix d’enfance, Voix d’exil voyage dans les territoires du coeur comme dans les territoires du monde.

Enracinement des souvenirs de l’enfance et déracinements propres à l’exil, ce spectacle est un voyage sonore peuplé de mélodies qui chantent l’enfance, l’amour, le pays, l’exil : politique comme sentimental. Ces mélodies ouvrent l’espace mémoriel sur des horizons culturels, historiques et géographiques multiples, grâce notament au mélange de la musique traditionnelle et de la musique savante avec la voix et cet instrument à la croisée de la culture populaire et classique : la guitare.

A l’image de la madeleine de Proust, on croque grâce à ce programme musical la madeleine de l’enfance et de l’exil et mille objets, mille parfums, mille sons, mille couleurs se mettent alors à danser et à prendre vie dans notre esprit et devant nos yeux : la mémoire est vivante. Tel un tango, ce programme est un corps à corps sensuels entre les souvenirs : le souvenir d’enfants bercés, d’un frôlement de main, d’un souffle sur une épaule, d’une main tendue ou abandonée, de terres aimées, de sentiers parcourus, de rivières, d’arbres, souvenirs des racines du Ciel et de la Terre.

Par ce merveilleux guide qu’est la musique, Voix d’enfance, voix d’exil explore ainsi nos memoires intimes et universelles et tisse au delà des frontières, des correspondances permettant de nous retrouver et de nous rassembler.

Version réduite pour voix et guitare du 3ème opéra de chambre « Memoriae » de la jeune metteur en scène Orianne Moretti ,créé à l’auditorium de Pigna en 2011 puis à l’Opéra de Reims en 2012, Voix d’enfance, voix d’exil est augmenté de berceuses et chants traditionnels d’autres pays comme l’Espagne, L’Italie, la Turquie… ainsi que des pièces choisies pour guitare seule.

Guastavino, Chopin, Tomasi, De Falla, Schubert, Dowland, Tarrega… côtoient ainsi les berceuses et chants traditionnels des rives méditerranéennes et des terres slaves : un programme entre Nuit et Soleil, une invitation au voyage dans les territoires du Monde et du Cœur, celui intime et universel de la Mémoire d’hier et d’aujourd’hui.

Orianne Moretti