Gérard Caussé

violon alto
Gérard Caussé aux rencontres de Calenzana

Gérard Caussé est salué dans le monde entier comme l’un des grands virtuoses de son instrument et, depuis Primrose, il est l’un des rares qui ont su rendre à l’alto sa liberté d’instrument soliste à part entière. Il obtient la reconnaissance internationale au milieu des années 70 comme membre fondateur et alto solo de l’Ensemble Intercontemporain, altiste du Quatuor Via Nova puis du Quatuor Parrenin.

Sa rencontre avec Gidon Kremer est déterminante, son activité de chambriste se partagera avec celle de soliste.

Il est régulièrement invité par les grandes formations Européennes, en Asie, ainsi qu’en Amérique du Sud, dans un répertoire très large allant du baroque jusqu’à Berlioz, Bruch , Bartok, Stravinsky, Britten, Walton et Martinu en passant par Mozart, qui selon lui, est le premier à avoir compris le rôle d’arbitre de l’alto. Il se consacre également à étoffer le répertoire de son instrument et de nombreux compositeurs écrivent pour lui : Gérard Masson, René Koering, Griffith Rose, Alain Feron, Gérard Grisey, Emmanuel Nunes, Jacques Lenot, Michael Jarrell, Philippe Hersant, Michaël Levinas, Pascal Dusapin, Hugues Dufourt, Betsy Jolas, Michèle Reverdy …entre autres.

Récemment, il a créé le Double Concerto de Wolfgang Rihm pour alto et clarinette, avec l’Orchestre National de France, aux côtés de Michel Portal.

De 2002 à 2004, il est directeur artistique de l’Orchestre de Chambre National de Toulouse, avec lequel il se produit comme soliste et comme chef. En 2005, répondant à l’invitation de la Fondation Caja Duero de Salamanque, il s’engage en créant et dirigeant la Camerata, composée de jeunes musiciens. Ce travail se veut être une approche expérimentale de tous les répertoires, échelonnée sur une saison, aboutissant au Florilegio du mois de Juillet, renouvelé chaque année.

Gérard Caussé joue et enregistre avec : Gidon Kremer , Maxim Vengerov, Franz Peter Zimmerman, Renaud Capuçon, Augustin Dumay, Dmitri Sitkovetsky, François René Duchable, Frank Braley, Nicholas Angelich, Jean Philippe Collard, Valéry Afanassiev, Christian Ivaldi, Brigitte Engerer , Michel Portal, Paul Meyer, michael Levinas, Gautier Capuçon, Gary Hoffmann, Jérome Pernoo, le Quatuor Hagen, Modigliani.

De nombreux chefs ont collaboré à ses côtés : Charles Dutoit, John Elliott Gardiner, Marc Minkovski, Philippe Herreweghe, Jean Fournet, Emmanuel Krivine, Yutaka Sado, Marek Janowski, Pierre Boulez, Giuseppe Sinopoli, Claudio Abbado, Luciano Berio, Jean Claude Casadesus, Michel Plasson, John Nelsson, David Robertson, Peter Eotvos, Kent Nagano, Lior Shambadal, Armin Jordan, Kees Bakels, Ion Marin, Yoel Levi, John Neschling, Roger Norrington, Krzysztof Penderecki, Pascal Rophé, Halffter, Philippe Bender, James Conlon, Theodor Guschelbauer, Jonathan Schiffmann. Sa discographie compte plus de 55 disques pour des labels comme EMI, Erato, Philips, Teldec, Virgin Classics, Harmonia Mundi et Deutsche Grammophon. Ses derniers enregistrements comportent le Quintette La Truite de Schubert pour Virgin Classics avec R et G Capucon ainsi que F. Braley, l’intégrale des quatuors avec piano de Brahms avec N. Angelich, G. et R. Capuçon, un disque de récital d’œuvres de Hindemith et Levinas pour Aeon, un disque consacré aux œuvres de Bloch avec l’Orchestre de la Suisse Romande, ainsi qu’un enregistrement du concerto « Le cyprès blanc » de Hugues Dufourt, avec l’Orchestre Philharmonique de Luxembourg (Timpani), qui a reçu le diapason d’or. Son enregistrement de « Harold en Italie », aux côtés de J.E Gardiner et son orchestre Romantique et Révolutionnaire, est salué unanimement par les critiques du monde entier.

Il travaille actuellement à la parution de l’enregistrement des 6 suites de Bach. Il est titulaire d’une classe d’alto au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il est directeur du festival de musique Florilegio et de l’orchestre de la Fondation Caja Duero à Salamanque. Il donne des Master Classes à Salzburg, à l’Escuela Reina Sofia de Madrid dont il a été le Professeur cathédratique pendant 10 ans, à la Britten Pears School, au Verbier Festival, à l’Académie de Villecroze.

Gérard Caussé joue un magnifique Gasparo da Salo de 1560, joyau de l’école de Brescia, qu’il a choisi pour son irrésistible sonorité de Baryton, en totale osmose avec sa quête personnelle.